Les fils du destin : Sciences sociales et expérience artistique: une rencontre prédestinée?

L’interview de présentation de l’installation Les Fils du destin sur le site des 40 ans de l’EHESS

http://40ans.ehess.fr/2015/06/01/sciences-sociales-et-experience-artistique-une-rencontre-predestinee/

L’art peut-il venir au secours de la communication scientifique? Peut-il permettre aux curieux et aux amateurs de sciences sociales d’accéder différemment aux résultats de celles-ci et de vivre sur un autre mode l’expérience des savoirs scientifiques qui sont produits sur les sociétés humaines? Les membres du Programme de Recherche Interdisciplinaire « Pratiquer le comparatisme » en font le pari, et proposent, du 1er juin au 18 juin prochain, dans l’atrium de l’EHESS, avenue de France, une installation en forme de parcours sensible, intitulée « Les fils du destin ». Elle permettra à ceux qui s’y aventurent de se confronter matériellement à la question du destin et des arts divinatoires, tels qu’ils se pensent et se pratiquent dans une pluralité de sociétés, et d’en venir ainsi à réfléchir à des questions comme celle du déterminisme, de la prédestination et de la liberté. L’historien de l’antiquité Marcello Carastro (ANHIMA) et l’anthropologue de l’Inde Caterina Guenzi (CEIAS), qui avec Frédérique Ildefonse (CNRS) et Silvia D’Intino (CNRS) animent le PRI, nous expliquent ici la démarche qui a présidé à ce projet mêlant étroitement les SHS à l’art. Ils sont en compagnie de l’artiste-plasticien et anthropologue de l’art Arnaud Dubois qui est le maître d’œuvre de cette installation.

Can art help science to communicate? Can it bring the curious and those interested in the social sciences a different access to its results, and experience in other ways, its scientific knowledge about human societies? The members of the Interdisciplinary Research Programme (IRP) “Practice Comparatism” bet on this possibility and propose an installation entitled “Threads of Fate”, which will be shown from the 1st until the 18th of June in the main hall of the EHESS (Avenue de France). It will allow those, who treads its path to be physically confronted to the issue of fate and of divination, the way they are conceived and practiced in several different societies. The installation will thus lead the visitor to think about issues such as determinism, predetermination and freedom. Antiquity historian Marcello Carastro (ANHIMA), India anthropologist Caterina Guenzi (CEIAS), who, along with Frédérique Ildefonse (CNRS) and Silvia D’Intino (CNRS) coordinate the IRP, explain below the process leading this project mixing the art with social sciences. They are accompagnied here by the visual artist and art anthropologist Arnaud Dubois, who is supervising this installation. 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *